Next

Cameroun - Affaire Atangana Kouna : Le majordome et le chauffeur interpellés

Cameroun - Affaire Atangana Kouna : Le majordome et le chauffeur interpellés

L’abbé Alain Nkodo, vicaire du sanctuaire Sacré-Coeur de Mokolo, a été entendu pour une deuxième fois, puis libéré mercredi dernier.

Le vicaire du sanctuaire Sacré-Coeur de Mokolo à Yaoundé, l’abbé Alain Nkodo, s'est à nouveau présenté devant le juge d’instruction mercredi dernier. Il est impliqué dans le dossier de l’ancien ministre de l’Eau et de l'Energie, Basile Atangana Kouna. Le prêtre est ainsi auditionné pour une deuxième fois pour complicité de tentative de cavale de l'ex-ministre de l’Eau et de l’Energie, après son premier passage devant le juge d’instruction le 27 mars dernier.
« Le prêtre a été convoqué mercredi 4 avril dernier chez le juge d’instruction Joël Albert Bias du Tribunal de première instance de Yaoundé. Mais, il a été relaxé autour de 23h », affirme une source proche du dossier.
Des informations dans le clergé font état de ce que l'homme de Dieu a été auditionné puis libéré, parce que le juge estime qu'il n'a pas suffisamment de charges pour l'envoyer en prison comme Basile Atangana Kouna. «

Même si l’archevêque métropolitain de Yaoundé, Mgr Jean Mbarga, s'est rendu au secrétariat d’État à la défense (Sed) pour demander la libération du prêtre, le juge a estimé qu'on ne pas encore le retenir, faute de charges.
Car, s'il y avait vraiment des éléments dans son dossier, seul le président de la République devait intervenir en sa faveur », indique notre informateur. Toutefois, l’abbé Alain Nkodo, frère consanguin de Basile Atangana Kouna et prêtre de la famille, reste à la disposition de la justice. « La justice sait où le trouver. Chaque fois qu'elle aura besoin de lui, elle le convoquera et il se présentera », affirme un proche du prêtre.
Le vicaire du sanctuaire Sacré-Coeur de Mokolo n'est pas le seul proche de l'ex-ministre à être auditionné dans le dossier qui l’accable. Le majordome militaire et le chauffeur de Basile Atangana Kouna ont été déférés à la prison centrale de Kondengui, dans la soirée du mardi 04 avril. Ils sont accusés de recel et complicité d’émigration clandestine.


Josiane Afom

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac