Next
Sport Pari 1xbet

Cameroun: 01 homme abattu par des preneurs d'otages à DOGBA

Cameroun: 01 homme abattu par des preneurs d'otages à DOGBA

Abdoulaye Aknan a été criblé de balles par les assaillants, devant son épouse.

Abdoulaye Aknan, 46 ans, habitant la localité de Dogba dans le département du Mayo-Rey, a été tué le 25 février 2018 par des hommes armés. Ces derniers, après avoir investi sa concession, lui avaient intimé l’ordre de les suivre en brousse. Ordre auquel il a refusé de se plier. Ils ont alors essayé de l’emmener avec eux de force, en vain. Ne pouvant le kidnapper, ils l’ont finalement criblé de balles. «Son épouse, ne pouvant supporter la manière dont son époux était maltraité, a appelé au secours sans que personne ne réponde à son appel de détresse», raconte Mohamadou, un riverain.
D’après diverses sources, les assaillants étaient une dizaine environ, répartis en deux groupes. Deux concessions ont été ciblées dont celle d’Abdoulaye Aknan, tué par balles et celle de Daouda, voisin à Abdoulaye Aknan. «Ils opéraient dans deux concessions au même moment. Leur objectif étant de prendre en otage Abdoulaye

Aknan et Daouda. Ils ont réussi à surprendre Abdoulaye Aknan dans sa maison. Il était couché avec son épouse sur la véranda de sa maison. Ils ont escaladé la barrière de sa concession et les ont surpris en plein sommeil. C’est comme ça qu’ils l’ont extrait du lit et l’ont conduit hors de sa concession pour lui demander de les suivre en brousse.
Ayant refusé, ils l’ont abattu à bout portant. Ils ont tiré deux coups de feu sur lui dont un dans la poitrine et un au bras. Ceux qui étaient à la recherche de Daouda ont paniqué quand ils ont entendu le coup de feu partir du domicile d’Abdoulaye Aknan. N’ayant pas réussi à mettre la main sur leur cible, ils ont emmené Bakari, un voisin de Daouda avec eux», poursuit Mohamadou.
Chemin faisant, cinq d’entre eux sont tombés dans un trou profond. Dans la confusion qui s’en est suivie, Bakari a réussi à s’échapper. «Ils m’ont bien dit au départ que ce n’est pas moi qu’ils recherchaient. Ils étaient venus prendre Daouda.
C’est juste une malchance pour moi car en le cherchant, ils sont tombés sur moi et m’ont demandé de leur montrer où se trouvait Daouda. Nous étions en pourparlers quand le coup de feu est parti de chez Abdoulaye Aknan. Ne voulant plus trainer, ils m’ont amené avec eux. Ils étaient dix au total.
Ils ne torchaient pas. On avançait dans la brousse en tâtonnant. C’est donc comme ça que cinq sont tombés dans un trou. Le trou était profond. Il fallait les secourir pour les faire sortir de là. Ils étaient pris à la tâche et c’est comme ça que j’ai saisi ma chance et me suis enfui. Ils m’ont poursuivi mais je ne leur ai pas laissé la chance de me reprendre à nouveau», déclare Bakari.
Il faut préciser que la localité de Dogba est située à 136 kilomètres de Garoua sur le tronçon Garoua-Ngaoundéré.


Douworé Ousmane

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac