Next

Après le Botswana, la Zambie interdit à son tour les gadgets sexuels

Après le Botswana, la Zambie interdit à son tour les gadgets sexuels

Le gouvernement zambien menace de sévir contre les entreprises et les individus vendeurs de jouets sexuels.

La ministre chargée des affaires religieuses, Godfridah Sumaili, a dénoncé les récentes annonces publicitaires faisant la promotion de gadgets sexuels sur les réseaux sociaux.
"Le gouvernement n'autorisera pas cet acte diabolique et immoral consistant à utiliser des jouets sexuels", a-t-elle averti, promettant de mettre fin à ce commerce.
Le code pénal zambien interdit l'importation, la vente, le transport et la promotion de matériaux ou d'objets jugés "obscènes ou susceptibles de corrompre la morale".
Sean Tembo, leader d'un parti d'opposition zambien, a dénoncé cette interdiction. "Ce que l'honorable ministre des affaires religieuses essaie de faire en menaçant à tort ceux qui souhaitent acheter des poupées sexuelles revient à imposer ses valeurs personnelles à nos citoyens", a-t-il dit.
"Cette interdiction est une violation de la Bible et de notre constitution, qui encourage et protège le droit d'un individu à exercer son libre-arbitre", a argué l'opposant. La Zambie, un pays très conservateur, est

déclarée nation chrétienne par sa Constitution.

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac