Next
Sport Pari 1xbet

Après son scandale financier de 2013, Geovic de retour au Cameroun

Après son scandale financier de 2013, Geovic de retour au Cameroun

Michael T. Mason Directeur General de Geovic Jeudi au palais de l’unité : « J’ai reçu l’assurance du ministre, Secrétaire général de la présidence de la République sur l’accompagnement que le gouvernement doit nous apporter dans la mise en œuvre de ce projet », a-til déclaré.

Un projet qui, de son point de vue, devrait permettre de « recruter environ 2 000 jeunes pendant la phase de production »,
Dans une mafia digne d’un scenario Nollywoodien, le FMI et certains dirigeants camerounais ont en 2008 prélevé sur l’argent destiné à la lutte contre la pauvreté 60 millions de dollar, soit près de 40 milliards de FCFA pour le démarrage d’un projet minier, celui de la Nkamouna, un des plus gros gisements de Cobalt au monde.
L’argent des camerounais sera remis à une entreprise qui selon Mediapart n’avait aucune expérience dans l’exploitation minière, pas d’argent, pas de plan de financement viable et présentait une gestion douteuse. Geovic Mining Corp détenait depuis 2003 les droits d’exploitation, pour 25 ans renouvelables, à travers sa filiale camerounaise, Geovic Cameroon (Geocam) dont le capital détenu à hauteur de 20 % par 4 Camerounais jamais identifiés.
L’entreprise va solliciter la garantie

de l’état du Cameroun en 2013 pour un prêt de près de 90 milliards de FCFA à la BAD, heureusement pour les camerounais, Government Accountability Project (GAP), une ONG américaine avait prévenu les dirigeants de l’institution panafricaine des risques de corruption.
Un conseiller du FMI pour l’Afrique, Eugene Nyambal camerounais sera limogé du FMI pour ses critiques envers cette mafia FMI/Dirigeants camerounais.
Sans un sou, GEOVIC plombe le démarrage du projet de Nkamouna, jusqu’au 23/07/2013 au Colorado aux USA lorsque le DG de Geovic Mining corp, Michael Mason va signer un document cédant la totalité de ses 60,5% de Geovic Cameroun à une entreprise publique chinoise, la Jiangxi Rare Metals Tungsten Holdings Group Company Ltd ("JXTC") de Nanchang, dans la province de Jiangxi en Chine.
Les chinois effectueront une visite sur le site et ne donneront plus jamais signe de vie, accusé d’avoir trompé ses actionnaires par la commission boursière américaine, Geovic Mining corp sera exclus de la bourse de Toronto. Les dirigeants de GEOVIC étaient hier au palais présidentiel, ils ont été reçu par le SG pour relancer ce projet avec le soutien financier du gouvernement une fois de plus.


Albin Michel Njilo

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac