Next
Sport Pari 1xbet

Cameroun: Les fidèles prient pour Dieunedort Kamdem à la cathédrale de la foi

Cameroun: Les fidèles prient pour Dieunedort Kamdem à la cathédrale de la foi

Malgré l’absence de l’homme de Dieu et l’avis de recherche lancé récemment contre lui, les paroisses qu’il a créées continuent de faire foule.

Malgré le mauvais vent qui secoue leur communauté chrétienne, les fidèles des paroisses La cathédrale du pasteur Dieunedort Kamdem gardent la foi. Avec sérénité, beaucoup continuent de fréquenter ces lieux de culte et adhèrent encore aux activités qui y sont menées. Un tour dans la soirée du mercredi 7 mars dernier, près du lieudit Carrefour Ceper, au quartier Elig-Essono. Dans ce temple ayant appartenu à l’archidiocèse de Yaoundé et racheté par le «Général de Dieu», le programme prévoit une séance de prière et de délivrance. Plus de 300 personnes sont venues assister à cette activité.
A l’intérieur, de nombreux fidèles demeurent debout pour cause d’insuffisance de places assises. Le décor de la salle et le code vestimentaire (rouge et noir) du jour témoignent à suffisance qu’il s’agit d’une soirée de « sang et de feu », comme nous le confie un fidèle. C'est aux alentours de 20h que le pasteur

El Cami Makosso, un autre « général » de Dieu, va faire son entrée. Escorté d'hôtesses et de gardes-du-corps («les commandos »), le prédicateur prend place à l’autel.
Devant un parterre d'adeptes pour la plupart constitués de jeunes en quête de miracles, ce pasteur de nationalité ivoirienne met son public en confiance en dévoilant quelques «visions» qu’il aurait eues dans son sommeil. Pour mieux relaxer les fidèles, le «général» El Cami Makosso les fait danser, crier, planer… dans une ambiance pleine d’émotion. Au cours de sa prédication, «Papa», comme l’ont surnommé les fidèles, a longuement prié pour la résolution des problèmes du révérend Dieunedort Kamdem, pasteur fondateur de leur église, «victime d’un complot».
De concert avec les chrétiens, ces derniers ont demandé au Seigneur de «punir sévèrement tous ceux qui s’élèvent contre son serviteur». Pour Béranger, un fidèle, les problèmes que rencontre leur pasteur ne devraient en aucun cas empiéter sur les activités de l’église. Qu’il soit là où pas, l’oeuvre doit continuer. «Je ne viens pas ici pour Dieunedort Kamdem, mais parce que je cherche Dieu», nous confie le jeune homme, la vingtaine dépassée. Qui ajoute : «toutefois, le Seigneur ne le laissera pas tomber ».
En l’absence du principal berger de cette communauté de foi, l’intérim est assuré par des représentants préalablement nommés par Dieunedort Kamdem qui séjourne depuis juillet 2017 entre le Canada et la Côte d’Ivoire. Dans le dernier pays, il serait aux trousses de ses bourreaux, de nationalité ivoirienne. «Ce matin [jeudi 8 mars dernier, Ndlr], le révérend Kamdem m’a dit que certains de ces comploteurs croupissent déjà en prison», nous confie ce dernier. En attendant, un avis de recherche a été émis au Cameroun contre l’homme de Dieu.


Claude Olivier Banaken

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac