Ankara veut des avions F-35 pour approuver l’adhésion de la Finlande et la Suède à l’Otan

F-35

La Turquie compte sur l’inclusion du pays dans la production des avions de combat F-35 pour que la Finlande et la Suède approuvent son adhésion à l’Alliance de l’Atlantique Nord. C’est ce qu’a rapporté l’agence de presse Bloomberg mardi, citant des sources.

Washington avait auparavant exclu Ankara du programme américain de production de chasseurs-bombardiers de cinquième génération F-35 pour l’achat par la Turquie de systèmes de missiles anti-aériens russes S-400.

Ankara insiste également pour que tout nouveau candidat à l’Otan reconnaisse ses préoccupations concernant les milices kurdes, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Turquie, en Syrie et en Irak. La Turquie souhaite que la Suède et la Finlande condamnent publiquement non seulement le Parti des travailleurs du Kurdistan mais aussi ses affiliés avant d’être autorisées à rejoindre le bloc.

Ankara souhaite également que la Suède et la Finlande lèvent les restrictions sur les exportations d’armes qu’elles ont imposées avec plusieurs autres membres de l’UE à la suite de l’action militaire de la Turquie en Syrie en 2019.

Lundi, le président turc Tayyip Erdogan a déclaré qu’Ankara ne pouvait accepter que la Finlande et la Suède rejoignent l’Otan après que ces deux pays ont refusé d’accéder à la demande de la république d’extrader des terroristes présumés, notamment des membres du Parti des travailleurs du Kurdistan, reconnu par Ankara comme une organisation terroriste. Erdogan a cité l’imposition de restrictions sur les produits de l’industrie de la défense comme une autre raison pour laquelle la Turquie n’est pas prête à soutenir l’adhésion de ces pays à l’Otan. Le président a également conseillé aux délégations des deux pays de ne pas se donner la peine de se rendre en république pour persuader Ankara de les accepter dans l’Otan.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *