Amical: Cameroun- Gabon en nocturne ce mardi

Gabon Cameroun

En match amical comptant pour la période Fifa du mois de septembre, Lions Indomptables et Panthères s’affrontent à Limbé, à trois mois de la Can 2016.
Plus de vingt journalistes camerounais ont pris d’assaut la salle de conférence où était attendus l’entraîneur sélectionneur du Gabon et son capitaine, pour la conférence de presse d’avant match ce lundi 5 septembre 2016. 237online.com Nous avons été surpris de ne voir que Bruno Ecuele Manga, le capitaine des Panthères du Gabon, en lieu et place de Pierre Emerick Aubameyang absent. Jorge Costa le sélectionneur n’a donné que dix minutes à son capitaine pour rejoindre ses autres coéquipiers pour la reconnaissance de la pelouse sur laquelle ils viendront jouer ce mardi. Cela témoigne de l’importance qu’accorde la sélection gabonaise à ce match dit amical. « Nous avons des objectifs à atteindre. Cette Can se jouera sur le sol gabonais, et nous voulons conduire cette équipe au moins en finale », nous l’avouais déjà le coach portugais des Panthères à sa descente d’avion ce dimanche à l’aéroport de Douala. « Même si en plus de Pierre Emerick Aubameyang, on a enregistré aussi l’absence de Mario Lémina, le joueur de la Juventus de Turin, ce match est pour nous un match que nous prenons au sérieux ». Le sélectionneur gabonais est donc clair, ils ne sont pas venus s’amuser ici. Les Lions Indomptables sont donc avertis. Eux qui ont vu partir quatre des joueurs qui ont participé à la victoire de samedi face à une modeste équipe de Gambie. Interrogé sur ces départs incompréhensibles, Hugo Broos a lâché : « c’est le coach qui a donné l’autorisation aux joueurs de partir. Ce qui compte ce ne sera pas le résultat, mais la performance des joueurs que j’ai appelés ». La séance d’entraînement des Lions Indomptables s’est déroulée un peu avant l’heure prévue pour la rencontre, alors que les Gabonais ont fait la reconnaissance de la pelouse avec les lampadaires du stade Omnisports de Limbé, à l’heure prévue pour les hostilités.

David Eyengue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *