Affaire MRC: violente réplique de Mamadou Mota à Fame Ndongo - 237online.com
Politique

Affaire MRC: violente réplique de Mamadou Mota à Fame Ndongo

Le vice-président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) n’est pas allé par quatre chemins pour répondre au ministre Jacques Fame Ndongo, qui dans une tribune publié s’est attaqué violemment au Professeur Maurice Kamto et compagnie incarcérés depuis plusieurs mois à la prison civile de Nkondengui.

Mamadou Mota, dans sa réflexion, a traité le ministre de l’Enseignement supérieur de « Voleur de 32= 500« .

Ci-dessous la réponse de Mamadou Mota à Jacques Fame Ndongo

Famé , on ne devient pas KAMTO, on nait KAMTO.
La créature idiote et improductive en travail depuis un mois, vient d’accoucher d’un nain.
Le dernier né de la créature improductive est a l’image de la carrière sombre du célèbre journaliste aux nombres très limités dans cameroon tribune. Le tamtam du créateur.
Il se réclame prof de haut vol, mais prof du mensonge, de la perfidie et de l’orgie. Fort dans sa capacité a parler un français incompréhensible car truffé de contre-sens, il ne sais que piller. Il pille comme il respire.
Parler de KAMTO. C’est une jalousie. Famé ndongo n’enseigne nul part. S’il avait été un bon docteur , il serait sollicité. Mais alors, il n’est sollicité que par son oncle qui ne connait pas la performance.
Ce que KAMTO écrit est ta bible. Abreuves toi a cette source que même les produits raffinés du droit mondial respectent.
Tu sais que Polycarpe essomba est plus brillant que toi c’est tout. Tu ne peux être intelligent et tu ne t’exprime qu’en famille. Porte parole du rdpc, ministre du rdpc. Voleur de 32= 500.
Cesse de te mesurer a KAMTO. Il n’y a pas l’égal de KAMTO dans le gouvernement de Biya. Je veux vos références, cessez de briller à travers vos parents. Où es le système LMD?

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer