Société

Affaire du député battu : Citation directe contre le maire de Biwong-Bane

Liboire Angono va comparaître au tribunal le mardi 21 juin 2022 pour répondre de son agression sur l’honorable Josué Mbeyo’o.

Le maire de la commune de Biwong-Bane, Liboire Angono va comparaitre le mardi 21 juin 2022 au tribunal de première instance d’Ebolowa. Cela fait suite à une citation directe faite par l’honorable Josué Mbeyo’o. L’information est de maître Jean Bikoro Menye, huissier de justice, commissaire-priseur à la 7è charge près des tribunaux d’Ebolowa.

Hier lundi, des personnes ayant requis l’anonymat ont salué la décision du député Josué Mbeyo’o d’avoir eu le courage de poursuivre le maire de Biwong-Bane au tribunal. Depuis l’agression survenue le vendredi 20 mai 2022, certains se demandaient ce que Liboire Angono, le bourreau du député, faisait encore dehors après cet acte criminel car le parlementaire a failli perdre sa vie, d’après le témoignage du Sous-préfet de Biwong-Bane présent lors de l’agression. Afin d’apporter des éléments d’éclairages au public, maître Jean Bikoro Menye, a fait savoir qu’: « On ne pouvait pas arrêter le maire de la commune de Biwong-Bane depuis son acte d’agression sur le parlementaire parce que, le député n’avait pas porté plainte. Il avait plutôt fait une citation directe ».

L’on comprend également le mutisme du parlementaire depuis l’incident. L’honorable Josué Mbeyo’o avait refusé de recevoir une délégation des maires du département de la Mvila. Ces maires voulaient jouer les médiateurs dans l’affaire afin de convaincre le député Rdpc de Biwong-Bane et Ngoulemakong de ne pas porter plainte contre Liboire Angono. La délégation était conduite par Thomas Minsili Eba, maire de la commune de Mvangan et président de l’antenne départemental des communes et villes unies du Cameroun (Cvuc) pour la Mvila.

Le maire Liboire Angono, s’illustre plus dans le registre des faits divers. Dans la ville d’Ebolowa, ses victimes se comptent par dizaine. Agression des clercs de justice en plein exercice de leur fonction, menace de bagarre avec un magistrat au palais de justice d’Ebolowa, bagarre avec des dockers. Ils avaient d’ailleurs menacé de bagarrer avec plusieurs journalistes de la ville dont Francis Evina, directeur de publication du journal noir sur blanc et Eric Atangana, directeur de publication du journal l’immigrant pour ne citer que ces quelques cas.

Plusieurs personnalités de la ville ont prodigués des conseils au maire sans succès. Parmi ces personnalités, on peut citer entre autre : Cylial Marie Mvogo, préfet du département de la Mvila, Minette Libom Li Likeng, chéfesse de la délégation permanente du comité central du Rdpc pour la Mvila.

Jérôme Essian / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page