Adolphe Lele Lafrique : « Les sécessionnistes ont vendu un rêve farfelu et naïf aux populations »

Le gouverneur de la région du nord-Ouest plaide pour une collaboration entre les populations et les forces administratives.
Le gouverneur Adolphe Lele Lafrique s’est prononcé sur la situation socio-politique et sécuritaire qui prévaut dans la région du Nord-Ouest, à quelques jours de la célébration de la fête du 20 mai 2018. Alors que les sécessionnistes et les éléments des forces de défense continuent de s’affronter sur le terrain, le gouverneur affirme que l’administration fait tout le nécessaire « pour que les habitants de la région, pacifiques et respectueux des lois, puissent mener leurs activités quotidiennes en toute tranquillité« .
« Il y a des défis sociaux, économiques et de sécurité persistants provoqués par le mouvement sécessionniste. Les zones de Batibo, Widik*um et Belo ont été particulièrement touchées« , a-t-il déclaré d’entrée à nos confrères de Cameroon Tribune. Face à cet état des choses, le gouverneur affirme qu’une batterie de mesures a été prise par l’autorité pour ramener la paix et la tranquillité.
« Nous avons imposé des points de contrôle mixtes que je visite personnellement de temps en temps pour inspecter et veiller à ce que les instructions données soient effectivement respectées (…) nous avons suspendu la circulation des motos dans certaines localités pour une période donnée, un couvre-feu a été instauré dans toute la région (…)« , explique-t-il.
Adolphe Lele Lafrique rassure néanmoins que ces mesures qui, selon lui, sacrifient « une partie du confort » des populations, seront levées au fur et à mesure que la situation reviendra à la normale. « Ces restrictions seront progressivement levées à mesure que la situation redevient normale (…) Ce fut le cas récemment à Balik*umbat« , ajoute-t-il. « Les sécessionnistes ont vendu un rêve farfelu et naïf aux populations, ils s’en sont rendus compte et ils souhaitent maintenant et sincèrement, un retour à la normale. »
Pour finir, le gouverneur a plaidé pour une meilleure collaboration des habitants de la région du Nord-Ouest. « Nous avons demandé à la population de collaborer systématiquement avec l’administration pour identifier et dénoncer toutes les personnes qui tentent de violer leur paix et leur tranquillité ». Il a également donné l’assurance que le 20 mai prochain sera célébré dans la quiétude.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *