Accord pour le rapatriement de réfugiés tchadiens du Cameroun

Avec le concours du Hcr, Yaoundé et N??Djamena vont organiser bientôt ce retour volontaire.
3200 réfugiés tchadiens au Cameroun retourneront au bercail de leur plein gré aux premiers jours de décembre prochain. Ils partiront pour moitié de Langui, Pitoa (Nord), l??autre groupe quittant Douala et Yaoundé. C??est la principale annonce que la représentante du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (Hcr) au Cameroun, Ndeye Ndiougue Ndour, a faite hier à Yaoundé après avoir signé

un accord avec le ministre des Relations extérieures (Minrex), Pierre Moukoko Mbonjo, et l??ambassadeur du Tchad au Cameroun, Yoossem-Kontou Noudjiamlao. Cet accord tripartite, a indiqué le Minrex, définit le cadre juridique de l??opération qui suit un mouvement lancé en 2009.
Un an auparavant en effet, quelque 15.000 personnes avaient fui le Tchad alors empêtré dans une confrontation armée occasionnée par une rébellion qui échoua aux portes de la capitale N??Djamena. Après avoir séjourné dans la ville frontalière de Kousseri et aux environs, les réfugiés avaient en partie regagné leur pays. Beaucoup avaient cependant choisi de demeurer chez leurs hôtes. Les rapatriements volontaires successifs organisés par le Hcr et les gouvernements camerounais et tchadien se poursuivent donc par l??accompagnement de la prochaine vague.
A l??adresse des autres parties qui se sont mises d??accord, le Minrex a rappelé que la politique camerounaise en matière de réfugiés est bâtie sur quatre piliers déterminés par le président Paul Biya. Ces règles sont : l??accueil des personnes en quête d??un gîte et d??une protection sans discrimination raciale, religieuse, etc. ; l??hospitalité ; le respect des engagements internationaux liés aux droits du réfugié et enfin l??accompagnement au retour volontaire. C??est dire si Yaoundé ne s??est pas trouvée embarrassée d??accueillir les « frères » tchadiens qui contribuent à établir la statistique de 105.000 réfugiés et demandeurs d??asile, de 33 nationalités, qu??abrite le Cameroun.
Pour autant, l??ambassadeur du Tchad au Cameroun a tenu à redire la reconnaissance des siens pour la literie, les aliments et les médicaments offerts par les voisins camerounais aux victimes des conflits tchadiens. On compte en effet nombre d??anciens migrants d??avant 2008 parmi les rapatriés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *