400 morts en Méditerranée: L’organisation Jeunesse Africaine décrète un deuil continental

migrants

Dimanche, 12 avril 2015, s’est jouée en Méditerranée, aux larges des côtes italiennes, la plus grande tragédie maritime du début du XXIème siècle : une embarcation de fortune, transportant plus de 550 migrants clandestins, parmi les lesquels de très nombreux jeunes, a fait naufrage et causé la mort de plus de 400 Africains.Pourtant, depuis lors, nulle part en Afrique, on n’a entendu de déclarations des chefs d’État au sujet de ce drame. L’Union africaine, que l’Organisation Jeunesse Africaine avait saisi, le 3 octobre 2013, à la suite du drame de Lampedusa qui avait fait 200 morts, est restée elle aussi immobile, au moment où le monde attend toujours une véritable politique africaine de gestion de l’émigration clandestine méditerranéenne incluant la bonne gouvernance, la surveillance et la prise en charge les rescapés.
Face à cette indifférence sans nom, et considérant que l’émigration clandestine des jeunes Africains est la conséquence directe de la tyrannie des gouvernants, de l’injustice sociale, du manque de liberté et de démocratie véritables, de la violence policière et militaire, des persécutions et des exclusions ethniques qui caractérisent les systèmes de gouvernance des pays africains, l’Organisation Jeunesse Africaine décrète une semaine de deuil continental qui ira du vendredi 17 au jeudi 23 avril 2015.
Les jeunes Africains à travers le continent et le monde sont invités, chacun à son niveau, non seulement d’observer chaque jour et pendant ces sept jours, une minute de silence en mémoire de ces morts, mais aussi à organiser des campagnes de sensibilisation sur les dangers de la traversée de la route la plus meurtrière du monde, la Méditerranée, à bord des embarcations de fortune.
L’Organisation Jeunesse Africaine les invite aussi, de même que toutes les organisations de la société civile africaine, à saisir les autorités politiques de leurs pays respectifs afin de les forcer à élaborer, dans le cadre de l’Union Africaine, une véritable politique de gestion de ces drames interminables afin qu’à jamais ces horreurs cessent de faire honte à l’Afrique.
Pour l’Organisation Jeunesse Africaine

Maurice NGUEPE
Secrétaire général
Le 16 avril 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *