International

2018, une année rose pour les startups africaines

Plus que par le passé, les startups africaines ont levé 725,6 millions $ en 2018, un record qui croit autant que le nombre de ces microentreprises.

Les startups africaines ont levé 725,6 millions $ en 2018, d’après le site spécialisé Weetracter dont le récent rapport s’appuie sur les startups basées sur le continent. Au total, ce sont 458 transactions financières qui ont permis de mobiliser ces capitaux, bien plus qu’en 2017 où elles n’étaient que 124. Un ensemble de chiffres qui vient confirmer la bonne santé des startups africaines plus attrayantes que jamais, alliant innovation et originalité. Rien que sur les 3 premiers mois de 2018, ces « deals » ont réussi à mobiliser 168,5 millions $, c’est supérieur aux 167,7 millions$ levés durant la totalité de l’année 2017.

Les pays anglo-saxons occupent le haut du classement en termes de transactions entre ces jeunes sociétés et les financiers, chapeauté par le Nigéria et ses 136 transactions, suivies de l’Afrique du sud et du Kenya avec respectivement 107 et 73 transactions. Pour ce qui est des secteurs les plus touchés, 5 représentent jusqu’à 80% d’investissements en capital toujours selon le récent rapport du site spécialisé « Global tech media Weetracter  » avec en première place les startups associées aux finances(Fintech). Viennent ensuite l’assurance ou Insurtech, l’éducation(Edtech), la santé ou encore l’agriculture. Les bons chiffres des startup africaines découlent de l’environnement de plus en plus favorable à leur éclosion.

Charles Akoa, 237online.com

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer